Meg Cabot – Journal dune princesse, Tome 2 Premiers pas dune princesse

Lundi 20 octobre,8 heuresdu matin Je prenais mon petit déjeunerce matin,comme tous les matins,quand ma mère est sortie de la salle de bains en faisant une drôle de tête. Elle était toute pâle,elle avait les cheveux en bataille et elle portait sa vieille robe de chambre en pilou. Généralement,ça veut dire qu’elle couve quelque chose, sinon, elle enfileun kimono. « Tu veux que je teprépareune aspirine, maman ? je luiaiproposé. J’ai l’impression que ça te ferait du bien.» Elle m’a regardée comme siellene me reconnaissait paspuiselle a répondu d’unevoix hébétée : « Non. Non merci.» J’ai pensé qu’il s’était passé quelque chose de grave. Est-ce que Fat Louie avait mangé une chaussette ? Est-ce qu’on allait nous couper l’électricité parceque j’avaisoubliéd’allerpêcher la facturedans le saladieroù maman les rangehabituellement ? Je l’aiattrapéepar lebraset je luiaidit : « Maman,qu’est-cequisepasse ? Réponds-moi !» Elle a secoué la têtedegauche àdroite,commequand ellene comprend rien aux instructionspour faire cuire au micro-ondesunepizza congelée et elle m’a répondu, l’airchoqué maisheureux : « Mia. Jevaisavoirun bébé.» Dites-moique je rêve.MAIS DITES-MOI QUE JE RÊVE !!! Ma mère est enceintede mon profde maths. Lundi 20 octobre,en perm Jevous jureque j’essaied’être calme. C’est vrai,quoi, iln’y a aucune raison pourque je m’énerve. Çane servirait à rien.


Mais COMMENT NE PASS’ÉNERVER quand sa mère s’apprête à avoirun AUTRE enfant naturel? On pourrait penserque je luiaurais servide leçon. Eh bien non ! Comme si jen’avaispasassezdeproblèmes. Comme simavien’était pasdéjà assez compliquée comme ça. Jenevoispasceque jepourrais supporter deplus.Maisapparemment,çane suffit pas : 1. Que je sois laplusgrandede ma classe. 2. Que mapoitrine soit quasi inexistante. 3. Que j’aie découvert, le mois dernier, que ma mère sortait avec mon prof de maths et que j’étais aussi la seule héritière du trône d’une minuscule principautéd’Europe. 4. Que je soisobligéedeprendredes leçonsdeprincesse. 5. Qu’en décembre, je doive passer à la télé pour être présentée à mon peuple (la population de Geno-via ne dépasse pas les 50 000 habitants, mais tout de même). 6.

Que jene sois jamais sortie avecun garçon. Eh bien,non. Çane suffit pas. Il faut,en plus,que ma mère retombe enceinte sansêtre mariée. Merci, maman.Mercibeaucoup. Lundi 20 octobre,en perm Et la contraception,alors? Est-cequequelqu’un peut m’expliqueràquoipensaient ma mère et Mr. Gianiniquand ils l’ont fait ? En même temps, ça ressemble tellement à ma mère ! Déjà qu’elle oublie d’acheter du papier toilette. Alors comment voulez-vous qu’elle pense à prendre sesprécautions??? Lundi 20 octobre,pendant le coursde maths Jen’arrivepasà le croire. Ellen’apaspu faireune chosepareille. Ma mère est enceintede mon profde mathset ellene luiapasdit. ELLE NE LE LUI A PAS DIT! Je le sais,parcequequand je suisentrée en cours,Mr. Gianinia fait : « Bonjour,Mia. Comment vas-tu ?» Bonjour,Mia. Comment vas-tu ? Ce n’est pas le genre de chose qu’on dit à quelqu’un dont la mère attend votre enfant… On dit plutôt : « Excuse-moi, Mia, est-ce que je pourrais te parler, s’il teplaît ?» Ensuite,on emmène dans le couloir la fille de la femme avec quion a osé commettre un telacte, et là on tombe à genoux,on rampe à sespieds et on luidemandepardon.

Et on luidemande sielle est d’accord. Voilà cequ’on fait. J’aimerais bien savoir à quiva ressembler mon petit frère ou ma petite sœur. Côté maternel, je n’ai pas à m’inquiéter : ma mère est super sexy. En revanche,que jen’aiehériténide sa chevelurenoirenide sapoitrineprouvebien que je suisune anomaliebiologique. MaisMr. G, jene saispas. Cen’est pasqu’ilsoit moche. Ilest plutôt grand, ila encore tous sescheveux (là, ilmarqueun point puisque mon père a le crâne commeunebouledebillard).Mais sesnarines?Franchement, jen’arrivepasà m’y faire. Elles sont tellement… larges. J’espèrepour lebébéqu’ilaura lesnarinesde ma mère et la capacitéde Mr. Gianinià calculerde tête les fractions. Ce quiest triste, c’est que Mr. G n’a pas la moindre idée de ce qui l’attend.

Je l’auraisvolontiersplaint siça n’avait pas été sa faute. Je saisqu’il faut êtredeux pour faireun bébé, mais jevous rappelleque ma mère est artistepeintre et que Mr. Gianiniest profde maths. C’est qui,celuiquiest censé être responsable,hein ? Lundi 20 octobre,pendant le coursd’anglais Super. J’aibien dit super. Comme si ma vie n’était pas suffisamment compliquée ! La prof d’anglais nous a demandé de tenir un journal pendant tout le trimestre. Je ne plaisantepas. Un journal ! C’est quoiceque je faisen ce moment ? Mais ce n’est pas tout : à la fin de chaque semaine,on est censé luiremettre notre journal.Pourqu’elle le lise !Parce que Mrs.Spears veut mieux nous connaître. Bref, dans un premier temps, on doit se présenter et dresser la liste de ce qui nous caractérise. Et dans un deuxième temps, on doit évoquernospenséeset nosémotions lesplus intimes. Elle rêve ou quoi ? Il est hors de question que je dévoile à Mrs. Spears mes pensées et mes émotions les plus intimes. Déjà que ma mère ne les connaît pas.

Pourquoialors j’irais lespartageravec mon prof d’anglais? Je ne peux pas non plus lui remettre ce journal. Il contient des tas de détails que je ne veux révéler à personne. Comme le fait que ma mère soit enceintede mon profde maths,parexemple. Résultat, je vais devoir commencer un deuxième journal. Mais un journal qui sera faux. Au lieu de noter mes sentiments et mes émotions les plus intimes, j’écriraidescraqueset c’est çaque laprofd’anglais lira. Je suis tellement bonnepour raconterdescraquesque Mrs.Spearsneverrapas ladifférence. LE JOURNAL DE MIA THERMOPOLIS BAS LESPATTES! OUI, VOUS! SAUFSI VOUS ÊTESMRS.SPEARS! Présentation NOM: Amelia Mignonette Thermopolis Renaldo,connue sous lenom de Mia. Son Altesse royale, laprincessede Genovia,ou plus simplementPrincesse Miadanscertainscercles. Âge: 14 ans1/2 Classe : Seconde Sexe : J’adore. Ha ! Ha ! Jeplaisante,Mrs.Spears ! Officiellement, féminin bien que l’absencedepoitrineprête à confusion et évoque l’androgynie. Physique : 1,75 m Cheveux châtain clair (depuispeu avecdes mèchesblondes) Yeux gris Chaussures taille42 Le resten’a aucun intérêt.

Parents : Mère : Helen Thermopolis Profession : artistepeintre Père : Arthur ChristoffPhilippe Gerald Renaldo Profession : Princede Genovia Situation de familledesparents : Parce que je suis le fruit d’une aventure de jeunesse entre ma mère et mon père, ils ne se sont jamais mariés (ensemble) et sont tous les deux actuellement célibataires. C’est probablement mieux ainsidans la mesureoù ilspassent leur tempsà sedisputer (entre eux). Animauxde compagnie : Un chat,Fat Louie. Ilaun pelageorange et blanc et pèse11 kilos. Ilahuit anset est au régimedepuis six ansàpeu près. Quand Fat Louie est en colère, parce qu’on a oublié de luidonner à manger, par exemple, il se rabat sur la première chaussette qui traîne. Il est aussi attiré par tout ce qui brille et fait collection de capsules de bouteilles de bière. Il les cache derrière les toilettes de ma salle de bains. Je suis sûre qu’il penseque jene suispasau courant. Meilleureamie : Lilly Moscovitz. On se connaît depuis la maternelle. Je l’aimebien parcequ’elle est drôle et très, très intelligente. Lilly a sa propre émission de télé :Lilly ne mâche pas ses mots, qui passe sur le câble. À part ça, elle a toujours de bonnes idées, comme voler la maquetteduParthénon que la classede latin et degrec a fabriquéepour la fêtede l’école et demanderune rançon équivalente à cinq kilosdebonbons. Attention, jenedispasque c’est nous,Mrs.

Spears. C’était justeun exempledu genred’idéesquepeut avoir Lilly. Petit ami : J’aimerais tellement… Adresse : Je vis à New York avec ma mère depuisque je suis toute petite.Sauf l’été. L’été, je le passe en généralavec mon père dans le château que sa mère possède enFrance. Le restant de l’année, mon père habite à Genovia,un tout petit pays en Europe,au bord de la Méditerranée, entre l’Italie et la France.Pendant longtemps, j’aicru que mon pèreoccupait un poste très important à Genovia,comme maireou quelque chosedans legenre.Personne ne m’avait dit en fait qu’il appartenait à la famille royale de Genovia – mieux que ça, que c’était l’actuel monarque, Genovia étant une principauté. Je supposeque je serais restéedans l’ignorance simon pèren’avait paseu un cancerdes testiculesqui l’a rendu stérile et quia fait de moi, sa fille illégitime, l’unique héritière du trône de Genovia. Depuis qu’il m’a mise au courant de cepetit détail (ily a un mois), ilhabite au Plaza, à New York, et sa mère, c’est-à-dire magrand-mère, laprincessedouairière, medonnedescourspourque j’apprenne àdevenir son héritière. Je n’aiqu’une chose à dire : merci. Mercibeaucoup. Vousvoulez savoir, sinon, ce que je trouve triste dans tout ça ? C’est que tout ce que j’aiécrit est vrai. Lundi 20 octobre,pendant ledéjeuner Lilly sait. Bon d’accord, elle ne sait peut-être pas, mais elle sait qu’ily a quelque chose quine va pas.

Je vous rappelle quand même qu’il s’agit de Lilly et que Lilly sait tout le tempsquand quelque chose me tracasse. Par exemple, il lui a suffid’un regard tout à l’heure, quand elle s’est assise en face de moi, au réfectoire, pour deviner que je n’étais pas dans mon assiette. Elle m’a fait : « Qu’est-ceque tu as? Ily aquelque chosequinevapas? C’estFat Louie ? Ila encore mangéune chaussette?» Si seulement elle pouvait dire vrai ! Évidemment, je ne suispas en train de regretterqueFat Louie n’ait pas mangé de chaussette.Parce que ça non plus,cen’est pasdrôle. Il faut l’emmenerde touteurgence chez levéto, sinon il risquede mourir. Et milledollarsplus tard,on aune chaussette à moitié digérée en souvenir. Maisau moinsFat Louie reprend unevienormale après. Tandisque ça…Milledollarsn’y feront rien. Et laviene seraplus jamaispareille après. C’est très, trèsgênant que ma mère et Mr. Gianini L’AIENT FAIT. Pire. Qu’ils l’aient faitSANSPRÉCAUTION. C’est vrai,quoi. À quelle époquevivent-ils? Bref, j’ai répondu à Lilly qu’elle se trompait et que j’avais l’airbizarre tout simplement parce que j’avais mes règles.

Ça m’embêtait un peu de parler de ça en présence de Lars, mon garde du corps. Ilétait assis à notre table et mangeait un sandwich turc que Wahim, le garde du corps de Tina Hakim Baba avait acheté en face de Chez Ho, le traiteur chinois à côté de l’école. (Tina a un garde du corps parce que son père, qui est cheik, a peur que sa fille se fasse kidnapper par des membres d’une compagnie pétrolière rivale ; et moi j’ai un garde du corps parce que… eh bien, parce que je suis princesse, j’imagine.) Vousen connaissezbeaucoup des fillesquiparlent de leurcycle menstrueldevant leurgardedu corps? Maisqu’est-ceque j’étaiscensée répondre ? Celadit, j’ai remarquéque Larsn’apas finison sandwich. Je medemande siçane l’apasdégoûté,ceque j’aidit. En tout cas, Lilly ne m’a pas crue.Parfois, elle me fait vraiment penser aux carlins que les vieilles dames promènent dans les parcs.Pas à cause de son visage tout ratatiné (chez elle,ça fait joli), maisparceque,quand elle tient quelque chose,ellene le lâchepas. Et là,c’est moiqu’ellene lâchait pas. Elle m’adit : «Sice sont tes règlesqui te tracassent,pourquoi tu écrisdans ton journal,alors? Je croyaisque tu en voulaisà ta mèrede te l’avoiroffert. Tu m’as mêmedit que tu ne t’en serviraispas.» C’est vraique je n’aipas tellement apprécié quand ma mère m’a donné ce journal. Ilparaît que j’ai trop de colère et d’agressivité refoulées et qu’il faut que je les exprime d’une façon ou d’une autre puisque j’ai perdu le contact avec l’enfant en moi et que je suis incapable de verbaliser mes sentiments. Àmon avis, ma mère adû parleravec lesparentsde Lilly. Ils sont psychanalystes.

Comme j’aiappris, juste après,que j’étais laprincessede Genovia, j’aicommencé ànoter mes réactionsqui,après réflexion, sont effectivement assez agressives. Maiscen’est rien comparé à ceque je ressensaujourd’hui.

.

Déclaration obligatoire : Comme vous le savez, nous faisons de notre mieux pour partager gratuitement avec vous une archive de dizaines de milliers de livres. Cependant, en raison des récentes augmentations de prix, nous éprouvons des difficultés à payer nos fournisseurs de services et nos éditeurs. Nous croyons sincèrement que le monde sera plus vivable grâce à ceux qui lisent des livres et nous voulons que ce service gratuit continue. Si vous pensez comme nous, faites un petit don à la famille "FORUM.PICTURES". Merci d'avance.

Télécharger Gratuit PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Telecharger Livre Gratuit ● PDF | Free Books PDF | PDF Kitap İndir | Baixar Livros Grátis em PDF | PDF Kostenlose eBooks | Descargar Libros Gratis PDF |